Les réponses à toutes vos questions santé

Remboursements

Les soins dentaires, un produit de luxe

La population française et les Soins dentaires.

Le domaine du soin dentaire est sur une passe difficile au niveau de la population française. En effet, plus du tiers des français, (plus exactement 35% des Français) n’ont plus accès aux soins dentaires.

Un coût trop élevé.

Les tarifications liées aux soins dentaires sont bien au-delà des budgets des ménages des Français.  D’après les informations fournies par l’IFOP, le pic est constaté en île de France avec un chiffre, pour le moins, « effrayant ». En effet, 46% ne disposent pas de couverture santé, et un grand nombre parmi eux ont renoncé à avoir une couverture sur les soins dentaires.

santeforme40

Les frais de consultation des dentistes jugées exorbitant.

Les coûts des prestations des dentistes sont maintes et maintes fois évoqués par ces personnes, ne disposant de couverture aux soins dentaires, pour être l’une des raisons majeures qui les font vaquer les cabinets de dentisterie. Des chiffres pour appuyer ce constat ; 33% de ces personnes concernées ne disposent pas de moyen financier suffisant pour payer les honoraires des dentistes et ne s’y sont plus rendus au cours des deux dernières années.

Les personnes en âge, les plus concernées.

En moyenne, pour les personnes âgées de plus de soixante ans, quinze dents manquent ! Des informations recueillies auprès de l’ONG Médecins du monde ont démontré que beaucoup de  patients âgés de plus de 40 ans souffrent majoritairement d’affection aux niveaux de leur dentition.

Ces différents constats nous amènent à penser : est ce que l’accès aux soins dentaires est il devenu un luxe pour les ménages français.

Différentes offres sont proposées, pour tout âges confondues dans le domaine de l’accès aux soins médicaux en général, notamment dans la dentisterie ou les soins dentaires.

Toutefois, ne vous laisser pas berner par les courtiers dont l’objectif premier est : conclure une souscription. Cela ne veut aucunement dire qu’il n’y a pas de bonnes offres.

Nous pouvons attester qu’il y a effectivement des offres qui sont vraiment très intéressantes. La définition d’une offre intéressante varie toutefois d’un patient à un autre. Chacun a ses besoins et ses capacités financières. Garder bien en tête ces deux facteurs lors de votre choix : mes besoins réels et ma capacité de remboursement.

 

Choisir sa mutuelle en fonction de ses prestations

La Sécurité sociale se désengage de jour en jour de ce qui a rapport avec la couverture sociale des Français. Face à cette situation, il est de plus en plus recommandé de faire partie d’une mutuelle. Le choix d’une société mutuelle est capital, car il en va de votre vie par le biais de votre santé. Les prestations supplémentaires proposées par l’assurance santé constituent de bons critères de sélection.

Sélectionner la mutuelle avec la cotisation

Adhérer à une société mutuelle signifie bénéficier d’une bonne couverture médicale dans le cadre des remboursements de frais. Faire partie de ce type d’assurance signifie aussi s’engager à payer régulièrement une cotisation. Cette cotisation servira à votre assurance maladie complémentaire dans votre remboursement des frais. Le calcul de la cotisation dépend de quelques critères dont le nombre de personnes à assurer. En effet, plus il y a de personne à couvrir, plus ce montant est élevé. En général, ce taux est lié directement aux dépenses moyennes de frais médicaux d’une région donnée. En outre, les femmes ont tendance à payer plus cher que les hommes.
Sélectionner la mutuelle avec les conditions d’exclusion
Les conditions d’exclusion tout comme les délais d’attente sont aussi à prendre en compte. Pour l’exclusion, il faut savoir que de nombreux soins considérés non médicaux ne sont pas remboursés par la mutuelle. Il s’agit, entre autres, de la médecine douce, des soins de bien être (thalasso thérapie, cures diététiques, etc.)… Il en est de même pour les soins médicaux spécifiques comme le suivi des sportifs de haut niveau, la toxicomanie, la radiation atomique, etc. En ce qui concerne les délais de remboursement, il faut bien les analyser pour ne pas être déçu par la suite. En effet, pour les frais importants, vous devez parfois attendre jusqu’à 12 mois pour le remboursement effectif des dépenses

Les médecins du Secteur Conventionnel III

Le lexique de la santé est très riche. De nombreux mots et expressions en font partie. Le Secteur conventionnel III en est un exemple. Il s’agit de l’appellation commune de tous les médecins non conventionnés. Mais qu’est-ce qu’un médecin non conventionné ? Comment procède-t-il à la tarification de ses services ?

Qu’est-ce qu’un médecin du Secteur conventionnel III ?

Un médecin non conventionné faisant partie du Secteur conventionnel III est un professionnel de la médecine n’ayant pas signé d’accord avec la Sécurité sociale. En d’autres termes, ce médecin n’est pas du tout sous la régulation de l’Assurance Maladie dans la tarification de toutes ses prestations. Chaque médecin enregistré au Conseil de l’Ordre peut devenir un médecin traitant de ce secteur. C’est une question de choix et de conviction personnelle avant tout. Faire partie du Secteur conventionnel III inclut une grande liberté dans le choix du prix de chaque prestation faite. Le patient a le droit de choisir ou de refuser un tel type de médecin traitant. À noter que vous devez être conscient que les services rendus par ce dernier ne sont que partiellement remboursés par l’Assurance Maladie.

Comment fait un médecin traitant du Secteur conventionnel III pour fixer ses prix ?

Le médecin fixe lui-même ses propres tarifs en fonction de son jugement personnel. Le dépassement d’honoraires est donc chose courante avec ce genre de docteur. C’est pour cette raison que si vous avez choisi d’être soigné par un docteur du Secteur conventionnel III, vous devez être couvert par une assurance santé supplémentaire ou une mutuelle santé. Elle s’occupera du remboursement de la différence entre le paiement de la Sécurité sociale et vos frais réels. Malgré cela, dans le cas d’un médecin abusif dans ses prix, une sanction risque de lui tomber depuis l’établissement du décret 05/09/2008 en 2008.

Qui fait partie du secteur conventionnel II

Le Secteur conventionnel fait partie du vocabulaire utilisé dans le domaine de la santé. Pour le Secteur conventionnel II, il s’agit du regroupement de tous les médecins conventionnés à honoraires libres. Ce secteur permet donc le dépassement d’honoraire de la part du médecin, mais c’est au patient après d’en payer les frais. Ces excès d’honoraires n’étant pas remboursés par la Sécurité sociale, le patient doit se référer à une société de mutuelle santé ou à une assurance santé complémentaire pour pouvoir équilibrer ses dépenses en santé.

Quel est l’engagement d’un médecin traitant du Secteur conventionnel II ?

Le tarif de l’ordonnance donnée par un médecin engagé dans le Secteur conventionnel II ne suit pas la grille tarifaire préétablie par la Sécurité sociale. En fait, ce type de médecin est libre de fixer ses prix. Ce professionnel de la médecine ne se différencie en rien des autres types de médecins au niveau de l’exercice de son métier. Leur rôle et leurs fonctions restent les mêmes. Il a pour rôle principal de guérir son patient. Pour ce faire, il dispense les soins dont son patient a besoin. Il le redirige vers un confrère spécialiste si son traitement dépasse les limites de ses capacités. Il s’assure du contrôle et la mise à jour de son dossier.

Comment fonctionne le dépassement d’honoraires ?

Le médecin peut décider du dépassement ou du non-dépassement des honoraires de ses services. Il juge ce qui est le mieux pour son patient. Dans la plupart des cas, il y a dépassement du tarif de l’Assurance Maladie auprès de médecin traitant parce qu’il applique un traitement personnalisé à son patient. Dans le cas de gynécologie obstétrique, par exemple, le dépassement d’honoraires dépend de la femme enceinte elle-même. Une femme accouchant pour la première fois paye parfois beaucoup plus que les autres.

Connaissez vous ce qu’est le secteur conventionnel I

Dans le domaine de la santé, le secteur conventionnel I regroupe tous les médecins conventionnés. Ces professionnels de la médecine se sont réunis pour ne respecter que la grille tarifaire établie par la Sécurité sociale. Ce type de médecin est donc en charge de l’application du tarif conventionnel. Il n’a droit à un dépassement d’honoraires que sous la demande de son patient. L’Assurance Maladie ne rembourse jamais ces excès tarifaires. Seules la mutuelle santé ou l’assurance santé complémentaire peuvent le faire.

Qui peuvent être ces médecins conventionnés ?

Tous les praticiens enregistrés au Conseil de l’Ordre peuvent devenir Médecins secteurs conventionnels Imédecins conventionnés. Cet individu peut être un généraliste, un spécialiste, un libéral, un professionnel de l’hôpital ou d’un centre de santé et même un urgentiste. Toutes ces personnes peuvent être désignées comme médecin traitant accepté par la Sécurité sociale. Ces praticiens peuvent se présenter en tant que leur médecin propre et médecin traitant de sa famille. Dans le cadre d’un dépassement d’honoraire, le médecin traitant manque à son engagement et le patient ne reçoit pas de remboursement des sus de la part de la Sécurité sociale d’où l’utilité d’une société mutuelle.

Qu’en est-il du médecin de groupe ?

Depuis l’année 2006, la Sécurité sociale accepte l’enregistrement d’un cabinet de groupe en tant que médecin traitant. Dans ce cas, le malade doit considérer tous les médecins membres de ce cabinet comme médecin traitant. Quel que soit la consultation à faire ou le traitement à suivre, le choix d’un médecin du Secteur conventionnel I est beaucoup plus indiqué pour les personnes à faible revenu. Le prix des toutes les charges médicales y est moindre. De plus, le remboursement effectif de l’Assurance Maladie y est garanti. Toutefois, l’écart entre le prix payé et l’argent perçu est toujours présent. Donc, chaque personne a besoin d’une couverture mutuelle

Le remboursement du prix de l’accouchement en France

Le prix de l’accouchement diffère beaucoup d’un département à un autre en France. Le prix minimum de l’accouchement ne dépasse pas 300 euros. Par contre, le prix maximum d’un accouchement arrive jusqu’à dix fois ce prix minimum, soit 3000 euros. C’est ce qu’à révélé l’enquête menée par le site comparateur de mutuelles en ligne Mutuelle.com. Continuer la lecture

Comment trouver une mutuelle pas chère ?

Il y a aujourd’hui de nombreuses sociétés mutualistes et toutes ne donnent pas les mêmes avantages à leurs assurés. Le mieux lorsqu’on veut adhérer à une mutuelle santé c’est de choisir une société qui est le moins chère possible et qui propose des remboursements suffisamment intéressants. Cela est nécessaire, mais également pas si simple car ce marché est très vaste. Une solution très pratique pour vous faciliter la tâche est d’utiliser les comparateurs de mutuelle santé sur internet.

#Utiliser les comparateurs de mutuelles santé pour trouver la meilleure offre

Les comparateurs de mutuelles santé sur internet vous permettent de comparer les offres de plusieurs centaines de sociétés mutualistes en même temps pour trouver un partenaire mutuelle de qualité qui vous offrira une mutuelle de qualité et abordable. De plus, en fonction de votre situation vous pourrez même bénéficier de réductions sur les mutuelles de certaines sociétés. Si vous avez un budget réduit et que vous voulez une mutuelle moins chère une liste de mutuelles économiques sera mise à votre disposition. Vous pourrez alors faire votre choix en fonction de vos besoins en matière de santé et de votre budget. Si nous nous tournons maintenant du côté des sociétés mutualistes nous verrons qu’elles établissent les mutuelles pas chères après avoir mené une petite étude qui tient compte de certaines informations concernant le bénéficiaire. Il s’agit notamment de sa situation familiale et professionnelle, de son âge et de son lieu de résidence.

#Attention tout de même aux offres de mutuelle santé pas chère

L’expression « Mutuelle pas chère » est certainement l’une des plus utilisées sur internet pour rechercher une mutuelle santé. De nombreuses personnes en effet à cause des difficultés financières qu’elles rencontrent choisissent plutôt un tarif qu’une mutuelle en réalité, et cela peut très bien se comprendre. Ce que beaucoup de personne recherchent aujourd’hui en effet c’est une mutuelle santé qui leur proposera une faible cotisation pour un remboursement satisfaisant. Mais il faut faire beaucoup attention en optant pour une garantie santé à prix « discount » ou une mutuelle santé pas chère, car de nombreux sites font aujourd’hui des propositions de cotisation à 5 euros/mois alors que leurs garanties sont minimes, voire même inexistantes. D’où la nécessité de prendre le temps de bien vérifier tous les aspects d’une mutuelle avant d’y adhérer.

Bienvenue sur Question Mutuelle. Au travers nos articles et nos question réponses ce site a pour but de vous apporter toute l'information dont vous avez besoin pour choisir votre mutuelle, quel que soit votre situation familiale ou votre statut social.