Mutuelles santé : Les mutuelles de village reviennent en force

Plusieurs ménages se retrouvent dans une situation financière. La cherté du coût de la vie, la multiplication de l’apparition des ménages défavorisés  ainsi que les coûts perçus trop élevés de la sécurité sociale ont poussés certains villages à mettre sur pied des « mutuelles de village ». Cette pratique ayant déjà existé, il y a de cela près d’un siècle, a resurgi dans plusieurs villages, et tend à s’effriter sur l’ensemble du territoire, au grand bonheur de la population. Le point sur la résurgence des « mutuelles de villages ».

santeforme03

Les « mutuelles de village », un système séduisant pour les élus, bientôt répandus dans plusieurs localités françaises ?

L’engouement médiatique qui a suivi le lancement d’une mutuelle calibrée selon les besoins des villageois, a défrayé les chroniques récemment. Effectivement, la mairie de Caumont-sur-Durance, dans le Vaucluse, avec ses habitants ont réussi le pari de mettre en place une mutuelle santé, dite « mutuelle de village ». Après un an de  débats, le constat est clair. Pour une commune de près de 4500 habitants, 293 personnes ont adhérés à la mutuelle. La cotisation pour l’ensemble des adhérents est la même, et elle ne varie pas selon l’âge.

Plusieurs autre localités montent au créneau et veulent suivre le pas de Caumont-sur-Durance. En effet, beaucoup de localités ont repris le concept. La mutualité communale ou municipale s’est « exportée », dans l’ensemble du territoire français. Ce concept n’est pourtant pas nouveau, il a été déjà répandu en France, au XIXème siècle sous Napoléon III.

Pourquoi ce retour aux « sources » ?

Dans un contexte de crise financière où les personnes ont tendances à ne plus avoir recours aux soins fautes de moyens, il était nécessaire de trouver une solution. En effet, le constat est que de plus en plus d’individus renoncent à se faire soigner. La solidarité villageoise constitue alors une solution permanente pour ces ménages dans des situations financières délicates. Sachant qu’avec la crise la sécurité sociale recouvre peu voire pas les charges et les remboursements des soins, les mutuelles municipales constituent une vraie bouffée d’air pour la population. Pourvu que ça dure.