L’assurance habitation est obligatoire si on est locataire d’un appartement ou d’une habitation individuelle. En effet, on est responsable vis-à-vis du propriétaire des éventuels dégâts et dommages que l’on pourrait causer à l’appartement ou l’habitation individuelle. Autrement dit, le locataire contracte une assurance habitation pour que le propriétaire puisse être indemnisé en cas de dommages. Elle n’est pas obligatoire dans le cas d’un appartement meublé ou d’un logement de fonction.

Les différentes garanties d’une assurance habitation

La garantie appelée “risques locatifs” est la garantie minimale et obligatoire dont le locataire doit s’assurer. C’est une garantie qui couvre l’intégralité des dommages causés par le locataire au propriétaire. Le contrat d’assurance habitation assure le mobilier, les objets de valeur, les divers embellissements effectués par le locataire… Les dégâts peuvent être l’incendie, les dégâts des eaux, l’explosion, le vol, les émeutes… L’assurance nommée “recours des voisins et des tiers” est également proposée simultanément avec la précédente garantie. Elle couvre les dommages causés aux voisins.

Le contrat d’assurance

L’entente entre le locataire et l’agence d’assurance est entérinée par un contrat d’assurance. Il stipule le type d’assurance souscrit, le début et la fin de l’assurance, les dégâts couverts, les types de bien assurés… En bref, le locataire doit bien lire le contrat avant la signature pour éviter tout malentendu. Par exemple, pour un incendie, on pourrait être tenté de croire que dès qu’il y a un incendie, c’est l’assurance qui va payer. Il y a « certaines causes » que l’assurance accepterait, d’autres non. Tout cela devait être écrit noir sur blanc dans le contrat d’assurance. En cas d’incendie, l’assurance paye quand les causes sont accidentelles ou que l’incendie aété engendré par la fumée, la foudre,, un court-circuit… Et il ne faut pas oublier de souscrire son assurance auprès des professionnels qui ont su asseoir leur nom dans la profession.

Post Comment